Message de Bonne et Sainte Année 2018 de Monseigneur ABRAHAM,1er évêque de Bafang

Une grande vérité est une vérité qui engendre en même temps une inquiétude. En d’autres termes, en jubilant à minuit à la Saint Sylvestre pour avoir vu la nouvelle année, nous nous posons aussitôt après la question de savoir : « que sera cette année 2018 ? ».
C’est avec cette double pensée que Monseigneur Abraham, Evêque de Bafang, a introduit son souhait de bonne et sainte année 2018 a ses Co diocésains avant de conclure par cette invitation à se mettre sous la protection paternelle de Dieu et de son église qui célèbre en c premier jour de l’an la très Sainte Vierge Marie donc la maternité est le gage de paix et d’amour pour le monde entier.
N’AYEZ PAS PEURS″ cette déclaration du Christ 365 fois dans la Bible et repris par le Saint pape Jean Paul II le jour de son intronisation le 22 Octobre 1978, Monseigneur Abraham en a fait sienne pour bénir et rassurer ses ouailles en ce premier jour de l’an 2018.
N’AYEZ PAS PEURS″ repris plusieurs fois pourquoi ?
Mgr l’évêque a invité les fidèles à tenir la main de leur père qui est au ciel pour entrer dans la nouvelle année 2018. Comme un enfant tient la main de son papa pour se donner l’assurance, nous aussi, tenons la main de notre père du ciel. Dieu nous aime tellement qu’il nous donne les mots pour lui parler, la bénédiction de ce jour nous rappelle cela.
Sans moi vous ne pouvez rien faire″. Ne rien faire sans le soutien de Dieu.
Comment va se passer cette année 2018? Avec Dieu nous avons l’assurance qu’elle va bien se passer.
Nous écoutons Dieu. Ecoutons aussi l’Eglise qui nous dit que Marie, mère de l’église, est notre mère aussi. Marie est avec nous, n’ayons pas peur de tenir sa main comme l’enfant tient la main de sa mère pour avoir de l’assurance.
En fêtant aujourd’hui Marie, mère de l’église et notre mère, l’Eglise nous invite à tenir sa main pour commercer cette nouvelle année. Car elle est l’alma mater c’est-à-dire la mère nourricière.
La paix que nous célébrons aujourd’hui n’est rien d’autre que le désir de vouloir vivre. Cette nuit à minuit beaucoup ont jubilé d’avoir vu la nouvelle année.
Nous devons donc entretenir cette soif de vivre. Pour ce faire, je dois donc être un artisan de paix c’est-à-dire avoir la soif de vivre et respecter la soif de vivre de l’autre. Cela rejoint le thème de notre synode « le vivre bien et le vivre toujours de tous les hommes » Le monde n’est pas en paix parce que les familles ne vivent pas dans l’amour.
Que Dieu nous donne la force de devenir des artisans de paix″.
BONNE ET SAINTE ANNÉE 2018.J’ACCORDE VOLONTIERS ET DE TOUT CŒUR A CHACUNE ET A CHACUN MA BENEDICTION APOSTOLIQUE.
Votre correspondant à la cathédrale de Banka- Bafang: Ab. Charles
Posts created 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Theme Customization by Fitr Theme Options